Cyclisme... Suite...

Publié le par NG

                                               

 

Suivons encore les résultats de nos jeunes cyclistes du CC Le Boulou,
 nos benjamins FFC (12 ans dans l'année)
Yohan MERIT et Roger ROGER.



 



 

Nos deux compères étaient à Navacelles, charmante commune située près d'Alès dans le Gard , pour s'aligner au départ du 1er Grand Prix organisé par le VS du Grand Alès.
Une belle journée ensoleillée, malgré un vent soutenu et rafraichissant. La course est tracée sur un beau circuit routier, très technique, long de 5,5 km que nos benjamins devront parcourir à deux reprises.

Dès le premier passage Yohan et Roger sont échappés , et les poursuivants sont à plus de 30 secondes. Dans le tour final, Roger ne pourra suivre son copain et laisse partir Yohan qui franchit la ligne en solitaire, signant ainsi sa 5ème victoire et... son 10ème podium de la saison.

Un beau doublé pour le CC Le Boulou d'autant plus que les catégories pré-licenciés, pupilles et poussins sont venues enrichir cette belle journée. A noter la parfaite organisation et l'accueil chaleureux du VS Grand Alès qui avait tout réuni pour que cette journée connaisse une réelle réussite. Merci à eux.

 

Le Classement :

1 MERIT Y (CC Le Boulou) 
   les 11 km en 21' 25 '' (31,8 km/h)
2 ROGER R (CC Le Boulou) à 17 ''
3 QUIQUE Y (VS G Alès) 1'09''
4 JALABERT A (VS G Alès) 1'14''
5 VERLAGUER T (Svc Nimes) 1'14''
6 AUDIGIER P (VS G Alès) 1'28''
7 PLATET M (VC Cevenol) 1'36
8 RICOLLET S (MC Prades) 1'50
9 GUICON B (VS G Alès) 2'10
10 SCICOLONE G (VC Mende)

14 classés


c'était un long déplacement, pour Roger et Yohan, en Espagne près de Barcelone et plus précisément à Sant Joan Despi . La course se déroule sur un circuit local de 2,07 km à couvrir 6 fois. Un beau circuit avec un long faux plat montant pour l'arrivée. Il fait très chaud, une humidité à plus de 80 % sous un soleil voilé et la journée commence mal. Roger est atteint d'une toux tenace depuis la veille, les arbitres causent des difficultés à nos jeunes pour prendre le départ (nationalités différentes, assurances...) « histoire » de les mettre en condition avant le départ.. (alors qu'il existe un accord entre les 2 comités fédéraux.)

Bonjour la pression !! ajoutons à cela la «tricherie» du lauréat (explications plus bas)
Ce fut un déplacement décevant, fatigant pour tout le monde, surtout pour les accompagnateurs , mais les résultats sont là avec un nouveau podium pour Yohan.

Dès le départ les nombreux spectateurs ont bien senti qu'ils allaient assister à une course de dupes, une balade de santé ou encore une promenade en randonnée . ...ça n'a pas roulé du tout !! les principaux favoris se regardaient en chien de faïence et.. il n'y a pas eu de course ! même si Yohan dans l'avant dernier tour a placé un «pétard mouillé»... Roger s'est accroché comme il a pu, et prend la 10ème place.

 

Le classement :
notez la moyenne kilométrique.
1 NAVARRO C (VS Narbonne) les 12,4 km en 22' 48''
   (26,32 km/h) IMPRESSIONNANT !! non ?
2 MERIT Y (CC Le Boulou) mt

3 SANCHEZ T (Sarfa) à 3'' 1ere féminine
4 ARNAU M (Natur House) mt
5 MARTINEZ J (Carbonell) à 6''
6 ZAMORANO A (Natur House) à 10 ''
7 ALCANTARA A (Basoli)
8 BRU C (Natur House)
9 SECO J (Secociclisme)
10 ROGER R (CC Le Boulou) à 17 ''

14 classés.

 

Une course, si on peut l'appeler ainsi, inscrite dans les archives mais à oublier rapidement...

 

 

Roger était à Narbonne, avec l'école du club pour participer à la Finale régionale des écoles de cyclisme.
Malgré 2 crevaisons sur l'épreuve de cyclo-cross, il prendra une bonne 8ème place au classement général individuel. La pluie était au rendez-vous pour les épreuves de sprints et de régularité du dimanche.

 

 

 
A
vec l'accord de son président de club, Yohan choisit à nouveau l'Espagne, sur la Costa Brava pour s'aligner au 1er Grand Prix de Toroella de Montgri. Une course tracée dans une zone commerciale, sur un circuit local très difficile (pas un mètre de plat) long de 1,16 km à parcourir 10 fois. Il fait très chaud, sous un grand soleil.

Au coup de sifflet Yohan prend un départ canon, qui a pour effet de faire «exploser» le peloton.
Il y a des coureurs partout... et avec «vent marin» soutenu qui vient gêner les concurrents, la course est encore plus difficile

Yohan fait ainsi 3 tours seul puis il sera repris par 2 coureurs Espagnols. Les tours suivants l'entente est parfaite entre les 3 coureurs et dans la longue montée de l'ultime tour vers l'arrivée, Yohan place un démarrage décisif, pour s'envoler vers sa 6ème victoire de la saison.

 

Le classement :

1 MERIT Y (CC Le Boulou) les 11,6 km en 23'02 '' - 30,22km/h

2 NICOLAU J (Sarfa) à 3''

3 ARNAU M ( Natur House) à 10''

4 FERRER X (Radikal Bike) 20''

5 SANCHEZ T (Sarfa) 43'' 1ere féminine

6 ALCANTARA A ( Basoli) 52 "

7 MARTINEZ J (Carbonell F) 1'32''

8 ZAMORANO A (Natur House) 2'04 ''

9 BARROSO R ( Carbonell) 2'18''

10 CERRATO M (Carbonell) 2'28''

11 BRU C (Natur House) à 1 tour




La particularité en Espagne est que les jeunes benjamins, appelés «alevins», qui s'alignent au départ , sont tous nés dans la même en année. En l'occurrence 1997. Il en est de même pour toutes les autres catégories sur ces courses de jeunes appelées «carreras de infantiles».

 

Bravo à nos jeunes et toutes nos félicitations


 
ils seront à Corneilla del Vercol
pour le championnat du Roussillon


le 14 «repos»



 
ils s'aligneront sur le GP du Boulou... à la maison...


Tous nos vœux les accompagnent.

 

 

LES EXPLICATIONS promises plus haut :

Pour les jeunes cyclistes licenciés dans les écoles de club, la Fédération Française impose des braquets, et c'est une très bonne chose. Ces jeunes peuvent ainsi acquérir la souplesse, la vélocité, sans se « griller » avant de pouvoir mettre des plus grands braquets dans les grandes catégories futures.

Pour les benjamins le développement imposé est de 5,60 mètres, Ce qui nous donne un grand plateau à l'avant de 42 dents et une couronne (pignon), la plus petite, de 16 dents, pour des roues en 700 c.

A chaque tour de pédale (de manivelle) la distance parcourue est de 5,60 mètres.
Ainsi est le règlement fédéral français actuel.

En Espagne pour la même catégorie, et les mêmes roues en 700, le braquet imposé est de 48 dents à l'avant et de 16 dents à l'arrière. Ce qui donne 6,40 mètres à chaque tour de pédale.(soit 80 cm de mieux..que les petits français.) Sont-ils avantagés ? Ce n'est pas dit.... puisque nos petits Boulounencs arrivent à gagner en faisant tourner les manivelles, sur un braquet bien plus petit.

Par contre, et c'est là qu'intervient la petite tricherie, sur un sprint avec un braquet «intermédiaire» ont peut vraiment faire la différence. Il suffit de garder le 42 et de mettre un 15 à l'arrière !!
une dent de moins...
Ce qui donne 5,98 m au tour de pédale ! (soit 38 cm de plus) ET SUR UN SPRINT C'EST IMPORTANT !

Et nous étions nombreux, à Sant Joan Despi, pour le voir !

Une tricherie oui et non, car en Espagne le braquet est bien plus grand, trop grand peut-être, et puis les contrôles de braquets en France ne sont pas obligatoires, (c'est regrettable) sauf sur les Championnats, apparemment en Espagne non plus. Bref sur ce coup là, c'est une tricherie à la française.. en Espagne.

Si l'on commence à «trichouiller» à 12 ans.....(avec la complicité des parents bien sûr) les prochaines années ne s'annoncent pas tristes..

Nos jeunes ont le temps pour mettre du braquet, les choses sérieuses viendront avec les catégories supérieures et des distances plus longues.

Et puis ... dans tous les sports il ne sert à rien de tricher car on se triche à soi-même !

Et puis... il ne sert à rien de bafouer les règlements fédéraux. S'ils existent c'est qu'ils ont leurs raisons d'être.

Venez nous donner votre avis sur le forum :

clic  http://forums.over-blog.com/thread-2655797.html 




 

 

 

 

Publié dans CYCLISME

Commenter cet article

JULIE 09/06/2009 16:37

J'ai vu tout le palmarès de Yohan, et bravo...