Aimé Césaire nous a quitté...

Publié le par NG

 
 













"Ma bouche sera la bouche des malheurs qui n'ont point de bouche, ma voix, la liberté de celles qui s'affaissent au cachot du désespoir."

 

 

 

 

 

Qui aime la Martinique et les Antilles n'a pu rester insensible à l'annonce du décès de Monsieur Aimé CESAIRE ce 17 Avril qui restera une figure incontournable de l'histoire martiniquaise

 

 

 






Poète et homme politique martiniquais 
Pendant plus de 50 ans, il mêle ses activités d'écrivain
avec ses mandats de maire et de député.
Et se bat à la fois pour la reconnaissance de la spécificité et la richesse de la langue de ses ancêtres,
et l'indépendance des colonies françaises. 
Il est le père de la départementalisation de la Martinique 
Faire prendre conscience au peuple noir de la richesse
de ses propres racines :
tel était donc, pendant plus de 60 ans,
le but premier de l'oeuvre
d'Aimé Césaire.

Une oeuvre à la fois littéraire et politique
    

 




 

 





Dans son plus récent recueil de poèmes "Moi Laminaire", on peut lire ces vers par lesquels il se définit lui-même le plus complétement :

 

 

"J'habite une blessure sacrée
  j'habite des ancêtres imaginaires
  j'habite un vouloir obscur
  j'habite un long silence
  j'habite une soif irrémédiable..."

 

"En cinq vers tout est dit de la manière la plus juste
et la plus poètique :

Aimé Césaire est un homme de conviction, de création, de témoignage et de fidélité"

        (Daniel Maximin Juin 2003)

 

 

 

 

 



Ne soyons pas trop triste : un poète ne meurt jamais…

Pour en savoir plus :  http://fr.wikipedia.org/wiki/Aim%C3%A9_C%C3%A9saire 

 


Publié dans PPS & AUTRES NG

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article